Qui est ce fabricant ?

Cette société artisanale familiale du XIXᵉ jusqu’au du début du XXᵉ avait installée ses ateliers à La Couture Boussey. Elle fabriquait différents instruments à vent.

Pour quelles raisons faire la remise en état de ce bugle ?

Essentiellement pour mettre en pratique certaines techniques de réparation et pour donner un nouveau souffle à cet instrument ancien.

Remise en état et finition d’un bugle : Relevé des anomalies

Le bugle, au moment de l’acquisition, parait en bon état. Il est peu cabossé mais présente une fissure au niveau du bloc piston et de la branche d’embouchure. Cette réparation ne va être évidente à réaliser.

L’ensemble du travail s’est déroulé en plusieurs étapes qui se sont étalées du printemps 2020 à la fin de la même année (nettoyage, remise en état, travail de la finition).

Étapes de la remise en état

Comme pour beaucoup de situation d’anciens instruments, j’ai d’abord réalisé le déblocage des coulisses, des chapeaux du bloc pistons et des pistons. Lorsque tout a été retiré, j’ai nettoyé l’extérieur et l’intérieur en commençant par un passage au bain de détartrage.

La remise en état a nécessité de faire plusieurs rodages des mécaniques, les débosselages et la réparation de la fissure. Celle-ci a demandé le débrasage de la branche d’embouchure et d’ajouter d’une pièce de laiton pour boucher la fente.

Pour l’étape de finition, j’ai dû tout d’abord trouver le produit adapté à l’effet final, réalisé des tests sur des morceaux de laiton afin d’appliquer le bon procédé en fonction des recherches faites sur les patines.

Pour fixer l’aspect final, j’ai appliqué un vernis mat. Finalement la remise en état et finition de ce bugle m’aura permis d’établir des procédés pour d’autres situations. À suivre …

Plus d’informations sur Chapelain fabricant ici


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image